Une séance photo fun malgré l’appréhension

par | 8 Mar 2323

La difficulté

Comment faire d’une séance photo un moment ludique quand le modèle est mal à l’aise avec son image ?

Mon retour d’expérience

Une de mes séances de portrait en 2020 fut forte en émotion. En effet, ma cliente, une belle femme au sourire resplendissant, arrive anxieuse au rendez-vous.

Elle m’avoue avoir été à deux doigts d’annuler, n’étant pas à l’aise avec son image.
J’étais fort surpris, car elle me donnait l’impression d’une personne radieuse, qui devait au contraire avoir confiance en elle. Mais, je suis le premier à savoir que notre propre reflet est souvent problématique.

Bon, je suis habitué à cette inquiétude, mes modèles n’étant pas des professionnelles de la pose devant un objectif, bien au contraire.
Nous discutons donc pour briser la glace. Je promets à ma modèle qu’elle va prendre plaisir à notre séance et même qu’elle va s’amuser.

L’ambiance est amicale. Nous évoquons les souhaits en termes d’images. Nous retenons le fond blanc du mur plutôt qu’un des fonds texturés que j’ai apporté. L’arrière-plan blanc se fonce avec le jeu des lumières placées très près du sujet et donnera un gris plus ou moins sombre.

Coulisses séance par Frédéric

Ma modèle est grande. Et en toute logique, elle préfère se tenir debout. Lors d’une autre séance, j’ai joué avec une chaise haute, qui contrastait avec la petite taille de la personne. C’est une affaire de ressenti qu’il faut expérimenter.

Je suggère plusieurs attitudes, mettant en œuvre la posture générale, le port de tête et le positionnement des bras et des mains. Il est important que les doigts soient étendus et non pas repliés, sauf pour tenir la bordure d’une veste. Les sourires sont très faciles à obtenir. Je n’ai qu’à profiter de la nature enjouée de madame.

Après quelques tests pour vérifier l’éclairage, je présente un premier résultat sur l’écran. Instantanément, la joie s’exprime et les tensions se calment. Elle est rassurée.
Du coup, nous expérimentons davantage. Petit à petit, je propose des alternatives. Et je me permets même de saisir à l’improviste des expressions de surprises.

À chaque fin d’une série de photos, je présente le résultat. Cela ancre la confiance.
Ma modèle se met à jouer et à improviser. Elle change de tenue pour varier les couleurs et les textures. Elle est heureuse et cela m’enchante.

L’heure passe très vite en fin de compte. Je dois veiller à maîtriser le temps, car je suis souvent emporté par le bonheur de ces moments feutrés.
Quand nous terminons la séance, je suis chaleureusement remercié. Ma promesse du début est tenue !

Conclusion

Ces parenthèses enchantées me ravissent et m’émeuvent. De retour à mon atelier, je revis l’instant en développant les photographies.

Il n’y a pas de doute : les images sont au cœur de ma raison d’être.
C’est une très grande satisfaction d’avoir transformé un moment potentiellement stressant en une récréation ludique.

La pratique du portrait me plait pour deux raisons principales, que je retrouve moins dans mes autres thématiques : la relation privilégiée avec le modèle et le travail sur l’éclairage.

Et vous ?

Dites-moi, votre sentiment concernant une séance photo de portrait ! Quelles sont vos réticences et vos attentes ? Est-ce un projet pour bientôt ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *